La chapelle saint Symphorien de Boussargues, Monument Historique

 

Brève présentation 

 

La chapelle fait partie du domaine de Boussargues. Ce domaine aurait été donné à l’ordre du temple par Guillaume Ier de Sabran, seigneur de Tresques. Le vocable saint Symphorien pourrait se rattacher au monastère Saint Symphorien d’Autun.

Le bâti semble correspondre à une construction datant du XIIe siècle. C’est un petit édifice roman. De plan rectangulaire, la chapelle comprend une nef unique, voûtée en berceau de plein cintre et à deux travées, prolongée à l’est par une abside demi circulaire voûtée en cul de four.

 

La procédure de classement

 

18 février 1982 : visite des lieux et rapport de l’architecte des bâtiments de France M. Narlyam. Il préconise les interventions urgentes suivantes : désherbage et mise hors d’eau, création d’un chaînage en béton armé pour ceinturer l’édifice, la réfection des parements extérieurs en pierre de taille, … Le tout pour 200 000 francs…

Mars 1982 : lors d’un recensement des monuments anciens de la France, un avis favorable est émis pour un classement sur la liste des Monuments Historiques.

19 juillet 1985 : examen de l’édifice par un autre architecte des bâtiments de France, Jean-Pierre Dufoix. Les recommandations bien que plus détaillées sont les mêmes que précédemment.

28 décembre 1984 : arrêté ministériel prononçant le classement parmi les monuments historiques de l’ancienne chapelle de Saint Symphorien de Boussargues.

 

La création d’une association pour la sauvegarde de saint Symphorien

 

31 mars 1987 : création d’une association « Les Amis de Saint-Symphorien de Boussargues » ayant pour but la sauvegarde, la restauration et l’entretien de ladite chapelle.

Le bureau

Président : Henri Roux

Vice-président :Franz Felber

Trésorier : Corinne Dejean

Secrétaire : Yvonne Roux